Un gouvernement minoritaire que les travailleuses et travailleurs peuvent influencer

Share This

Mercredi 23 Octobre 2019
2019-2023/050

Le STTP s’est retroussé les manches et a obtenu de bons résultats dans le cadre de la campagne électorale fédérale de 2019. Nous avons fait de la mobilisation dans les lieux de travail, et nous avons suscité la participation des sections locales et des membres grâce à la vision de notre initiative Vers des collectivités durables. Nos coordonnatrices et coordonnateurs n’ont ménagé aucun effort pour informer les membres sur les questions qui touchent leur travail et les inciter à aller voter. Nous pouvons maintenant récolter le fruit de notre labeur!

 

Pas comme en 2015

Au cours des derniers mois, nous avons déployé des efforts considérables, mais notre stratégie était très différente de celle adoptée durant la campagne électorale de 2015. Cette année-là, nous nous étions engagés à contribuer à la défaite du gouvernement Harper, qui veillait alors à l’exécution d’un programme de réduction des emplois et des conditions de travail à Postes Canada. Nous nous sommes concentrés sur les compressions postales, nous avons obtenu l’appui du public, nous avons trouvé des alliés et nous avons fait pression jusqu’à ce que les compressions deviennent un enjeu électoral.

 

En 2019

Cette fois-ci, la situation est plus compliquée. Nous ne faisons pas face aux mêmes pertes en matière de services et d’emplois, mais nous avons encore des problèmes urgents à régler. Et puisque nos emplois ne sont pas menacés par des compressions à court terme, nous sommes davantage en mesure de nous tourner vers l’avenir. C’est pourquoi nous menons notre campagne Vers des collectivités durables et que nous demeurons toujours vigilants en ce qui concerne les régimes de retraite, la privatisation et la déréglementation et les droits de négociation collective.

 

Résultats

Des gouvernements majoritaires nous ont imposé des lois de retour au travail en 2011 et en 2018. Le nouveau gouvernement libéral minoritaire ne pourra probablement pas agir à sa guise et bafouer les droits de négociation collective. Compte tenu des 121 députés conservateurs formant l’opposition officielle, les libéraux devront collaborer un tant soit peu avec les autres partis en Chambre.

Les partis qui ont entendu notre message et qui se sont engagés à réaliser notre vision pendant la campagne électorale (le NPD, le Bloc Québécois et le Parti vert) se trouvent tous en bonne position pour influencer le nouveau gouvernement minoritaire.  

Les conditions devraient être plus propices que jamais à l’expansion des services (y compris les services bancaires postaux), à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la création du service postal de l’avenir, tourné vers les énergies renouvelables.

Nous nous réjouissons aussi que le Parti populaire du Canada ait été rejeté par l’électorat. Il importe de résister à la contamination du discours politique par un tel populisme qui sème la discorde et nie l’existence des changements climatiques.

Nous sommes plus forts lorsque nous nous concentrons sur ce qui nous unit. Cela vaut aussi bien pour la société dans son ensemble que pour les syndicats.

Nous encourageons les membres à se tenir au courant des enjeux et à participer à la vie syndicale. Comme en témoigne notre fiche d’évaluation des partis, nous poursuivons de nombreux dossiers qui pourraient vous emballer. Et il y a bien des façons de participer au travail du Syndicat.

Si vous avez suivi le déroulement des élections, vous savez que ce n’est pas le moment de ralentir notre engagement. Notre pouvoir politique ne commence pas et ne se termine pas par le vote. Nous devons faire pression sur les députées et députés nouvellement élus, en particulier ceux et celles qui se sont engagés à respecter notre vision durant la campagne électorale, afin qu’ils tiennent leurs promesses. Si vous êtes prêts à travailler à l’un ou l’autre de nos enjeux, adressez-vous à une déléguée ou un délégué syndical ou à un membre du comité exécutif de votre section locale. Vous êtes la force du Syndicat.

 

Solidarité,

Jan Simpson
Présidente nationale